Du « Slow journalism » au #weblabihecs

La semaine « Flow »

L’atelier a commencé avec une première semaine, où j’ai eu l’occasion de produire 3 articles :

1. Un article portant sur le débat du journal Le Soir en partenariat avec l’IHECS.  Le but de cet article était de faire du factchecking, donc vérifier si les propos tenus pendant le débat étaient vrais.  L’article a été réalisé à plusieurs.  Pour ma part, j’ai réalisé un Infogram avec vidéo, graphique et chiffres mis en exergue sur des propos de Laurette Onkelinkx.

screen_1

2. Mon deuxième article partait de la constatation que la Belgique était, selon un classement européen, mauvaise élève en matière de lutte contre le tabagisme.  L’angle choisi a été de voir les lois qui étaient mises en place dans d’autres pays.  J’ai réalisé une galerie photo sur ScribbleLive, accompagné pour chacune d’un petit texte expliquant la loi en vigueur dans tel ou tel pays.

screen_2

3. Mon dernier article porte sur le surendettement des ménages en Belgique. Mon angle était le non remboursement des prêts à la consommation des ménages belges. Ayant beaucoup de chiffres à ma disposition, j’ai réalisé un Infogram explicatif pour mettre les chiffres, trop flous, de manière plus visuelle et compréhensives via un graphique.  J’ai également pris soin d’expliquer les concepts un peu trop « économiques » pour viser un public plus large.

screen_3

La semaine « Slow »

Lors de la semaine « Slow », je devais reprendre un des mes articles et l’améliore de la meilleure manière possible.  Le but ici est de faire ce qu’on appelle du « Slow journalism », en d’autres termes apprendre à aller au fond des choses et prendre le temps de faire le tour d’un sujet.

Choix du sujet

J’ai choisi de reprendre le sujet sur les lois anti-tabacs à travers le monde.

J’ai choisi ce sujet pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parce qu’il est plus « intemporel » que les deux autres. En effet, si je reprends l’article sur le débat quelques semaines plus tard, les gens ne s’y intéresseront pas car c’est du passé. Pour l’article sur l’endettement des belges c’est la même chose, c’était de l’actualité pure, qui est sortie un jour bien précis. Reprendre l’article sur les lois anti-tabacs dans le monde me permet d’intéresser les gens à plus long terme. En effet, ces lois sont toujours d’actualité, les lois en Belgique n’ont toujours pas changé. Cet article part bien sûr d’une actualité qui est passée, mais je trouve que le sujet s’adapte mieux à être traité sur du moyen terme.

Je me suis basée sur un classement du Tobbaco Control Scale pour faire cet article. Ce classement partait du constat que la Belgique, malgré les lois anti-tabacs prises assez régulièrement, était une des plus mauvaises élèves en Europe par rapport au dernier classement de 2010. J’ai d’abord consulté le rapport et le classement d’il y a 4 ans pour, entre autres, voir sur quelles conditions ce classement était effectué, vérifier la place de la Belgique en 2010 ainsi que celles de ses voisins européens. Le jour où j’ai écrit la première version de l’article, le rapport et le classement complet, bien qu’ayant fait l’objet de fuites, n’étaient disponibles nulle part. Je m’étais donc basée sur les informations que j’avais, même si elles étaient assez minimes. En refaisant l’article aujourd’hui, je peux disposer du classement et du rapport entier pour l’année 2013 (sorti fin mars 2014).

Pour ce qui est de trouver les lois contre le tabagisme dans le monde, j’ai utilisé principalement Internet. Je me suis basée sur des documentaires, des extraits de journaux télévisées belges et d’autres pays qui parlaient de telles ou telles lois dans le monde. J’ai également consulté les sites officiels des organes qui s’occupent de lutter contre le tabagisme dans plusieurs pays, ainsi que les sites gouvernementaux qui me permettaient de voir si les lois étaient bien d’applications ou non, ou bien toujours au statut de proposition de loi.

J’ai bien entendu trouvé bien plus que 10 lois anti-tabac plus strictes qu’en Belgique. J’ai donc du effectué un choix, qui est tout à fait arbitraire. J’aurais pu me limiter aux pays européens, pour coller de manière exacte au classement. Cependant, certaines lois, comme au Bhoutan ou au Québec par exemple, me semblaient trop originales et/ou exemplaires que pour être laissées de côté. Je voulais donner à mon article un côté attractif, et pour cela j’ai sélectionné les lois qui, selon moi, sont les plus frappantes ou les plus originales en la matière.

Amélioration de l’article de base

Pour l’article initial, j’avait fait un ScribbleLive. J’ai fait un article avec une succession de photos, avec une légende concernant le pays et la mesure anti-tabac représentée. On m’a conseillé de faire une galerie photo avec le même outil si je souhaitais le modifier. Je n’ai pourtant pas pris cette option car je ne trouvais pas cette façon de présenter mon sujet très pertinente. En effet, les photos, dans la plupart des cas, n’étaient que des « photos prétextes » et ne représentaient pas vraiment la loi placée en légende.

J’ai donc opté pour une GoogleMap. Pourquoi cet outil ? Puisque je compare les lois des pays du monde avec les lois en Belgique, j’ai pensé que pouvoir situer ces pays sur la carte par rapport au nôtre pouvait être un plus pour l’utilisateur. Il pouvait aisément voir par exemple que les lois les plus poussées sont principalement dans des pays loin du nôtre, dans d’autres continents qui n’ont pas la même culture que nous. On peut donc facilement comprendre pourquoi ces lois ne sont pas appliquées en Belgique et qu’elles ne le seront probablement jamais. De plus, cet outil me permettait de rajouter des photos, parfois des photos utiles, parfois des photos prétextes pour rendre le tout plus attractifs, mais également des vidéos importées de YouTube qui expliquent la loi en question. Le texte comporte également des liens qui renvoient, par exemple, aux sites des législations des pays en question, si jamais le lecteur veut continuer à se renseigner sur le sujet au-delà des informations que j’ai sélectionnées pour lui.

screen_4screen7

J’ai également souhaité rajouté en bas de mon article un sondage. Celui-ci, dont la question est « Pensez-vous que les lois anti-tabac en Belgique sont assez strictes ? », permet d’impliquer l’utilisateur. Il permet également de lui donner une réflexion personnelle quant à son propre pays, ses lois ainsi que, peut-être, sa propre utilisation de la cigarette si celui-ci est fumeur.

screen_5

Je trouve le résultat final plutôt satisfaisant. Lorsque je navigue sur la GoogleMap en tant qu’utilisateur, je trouve cet outil simple à comprendre au niveau de son utilisation et très visuel. Ça permet de comprendre rapidement ce dont on parle et de pouvoir l’utiliser immédiatement. Il suffit de cliquer où l’on souhaite, le lecteur n’est pas obligé de tout lire, de regarder tous les points de la carte, de cliquer sur tous les liens extérieurs,… Cet outil n’est pas contraignant, il est mis à disposition de l’utilisateur qui l’utilise de la façon dont il souhaite.

Pour ce qui est du sondage, c’est toujours agréable pour le lecteur de voir qu’on a pensé à lui, que son avis est sollicité et pris en compte. De plus, ça ne demande pas beaucoup d’investissement de la part du journaliste d’en rajouter un en bas de l’article.

Comment prolonger l’article ?

Je pense cependant que j’aurais pu aller plus loin, ne pas me limiter à 10 lois anti-tabac. Mais je craignais, si j’en mettais plus, que le lecteur pense être face à une liste exhaustive, ce qui n’aurait jamais été le cas puisque je ne suis pas en mesure de connaitre les législations dans tous les pays.

J’aurais également pu ajouter une interview réalisée par mes soins pour prolonger la réflexion et aller voir si ces lois sont effectivement applicables en Belgique ou non (voir infra). Cependant, j’avais peur que cela m’éloigne de mon angle de base et que mon article partent dans tous les sens.

Pour prolonger le sujet, nous pourrions aussi mener une enquête de fond, avec plusieurs acteurs du secteurs du tabac en Belgique (politiciens, vendeurs de cigarettes, organes de lutte anti-tabac) pour les confronter aux lois étrangères et voir dans quelles mesures elles seraient applicables ou non à notre pays.

Une autre manière de prolonger serait d’inclure dans le terme « tabac » les nouvelles formes de consommer celui-ci, comme la cigarette électronique par exemple. Est-ce que les lois belges, et étrangères, visent également les cigarettes électroniques ou est-ce que celles-ci font l’objet de législations spécifiques ? Je n’ai néanmoins par souhaité mélanger les deux. J’aurais pu, mais je craignais de partir dans trop de directions différentes et, au final, de créer la confusion chez mon lecteur.

 

Olivia Lepropre

Twitter : @olivialepropre